Bonsoir, voilà la fin de "l'amour difficile" malheureuse, il y aura pas de suite, car la personne qui le fesait avec moi ne veux plus le continuer alors la fin est pas térrible.


---------------------------------------------------------

 

Chapitre 7 sous ©

 

Il partageait sa vie depuis pas mal de temps maintenant. Il en était même heureux. Eiji la regardait se mettre nu pour prendre le bain qu'elle fessait couler. Elle était vraiment aguichante et c'était sa femme, rien qu'à lui. Et enfin il allait avoir une famille tous les deux. Il répondait au baiser de sa douce. Eiji aimait ses baisers celui procurait chaque fois des frisonnes si intenses en lui. C'est vrai que ce dernier n'avait pas été fidèle avec elle. Surtout au tout début de sa relation avec elle. Il l'avait trompé avec un jeune garçon. Qu'il n'a jamais revu par la suite ! Cela était la seule fois. Il n'était pas très fier de cette époque.

Toujours dans ses pensées. Il n'avait pas fait attention que cette dernière s'était mise à nu et se glissait dans le bain c'est à sa douce voix qu'il y en sortit très vite. Il redressait la tête vers elle et sourit. Eiji ne se fait pas prier deux fois et se déshabillait lui aussi pour se rendre dans le bain avec elle. Leurs vies étaient paisibles. Frey n'était pas revenue l'ennuyer depuis ce temps-là. Eiji était soulagé, pas de grosse faire sur le dos pour le moment et un bébé en cours. Il avait aussi remarqué que sa maladie avait dû disparaître depuis, car il ne l'avait pas revu malade depuis des ses trois dernières années.

Cela devait être un bon signe enfin du moins sait ce qu'il espérait. Eiji se détendait près d'elle dans le bain bien chaud, tout en câlinant sa douce, passant sa main sur son petit vendre. Il finit par attraper du gel douche et vient la laver. Il passait ses mains sur les épaules, puis le dos, ensuite vers sa poitrine tout en descendant vers le ventre et enfin sur son intimité. Cela fait, il attrape le shampooing et lui lave ses cheveux tout en lui massant le cuire chevelure. Il espérait que cela lui procure du bien. Le bain durait un bon moment et Eiji repensait que Juliette avait fait le dîner. Il se redresse du bain pour attrape une serviette pour lui et sa femme. Il lui tant et celle-ci la prend puis il se séchait. Il cherchait dans le plaqua un boxer. Il attrape ce premier venu un gris simplement puis l'enfile.

Il met ses vêtements au sale et se met en pyjama. Il séchait ses cheveux et se regardait dans le miroir tout en pensant qu'il devait peut-être ce coup des cheveux pour avoir enfin sa propre personnalité. Mais pour ne plus repenser à Evans. Evans était son passer et Juliette son avenir. Sortie tous les deux de la salle de bain, Eiji met la table et apporte les plats. Il sert sa douce et se sert aussi. Installer en face d'elle. Il lui sourit et annonçait un bon appétit à tous les deux puis commence à manger. Le repas était très bon comme toujours. Sa femme était vraiment un cordon bleu. Après le dîner Eiji s'était installé sur le canapé a regardé la télé. Sa femme se trouvait dans la cuisine à faire la vaisselle et lui zappait les chaînes à la recherche d'un bon film. Enfin, il finit par tomber sur quelques choses de potable à regarder. Il appelait sa femme pour quelle le rejoindre et lui commençait à regarder le film. Elle finit par venir le retrouver et se colle dans ses bras. Eiji la sert doucement contre lui.


- J’espère que le film va te plaît ma douce.

Alors tout c’était bien passé, elle avait avoué à Eiji qu’elle était enceinte de lui et il était vraiment content. La jeune femme ne put s’empêcher d’imaginer sa future vie au côté de son enfant et de son mari. De toute évidence, Eiji ne voulait pas que tout le monde le sache et il préférait que sa vie avec Juliette reste privée. Cela fit sourire la future maman. Elle se sentait vraiment bien dans sa peau. Elle avait même très ne hâte que sa grossesse soit évidente, qu'Eiji puisse toucher son ventre.

Une fois complètement nue et dans le bain, la jeune femme prit le temps de bien s’installer avant d’inviter son époux à venir la rejoindre. Évidemment, il ne se fit pas prier et prit place derrière Juliette, comme il avait l'habitude de faire. Pour se détendre, la jeune femme posa sa tête contre le torse de son mari et relaxa tranquillement avant de sentir les doigts de son mari frotter son corps. Elle le laissa faire, soupirant doucement lorsqu’il caressa sa poitrine puis elle le regarda sortir. Elle aurait bien aimé ça qu’ils passent un peu plus de temps dans le bain ensemble. Elle passait peu de moment intime avec lui… Elle passait son temps au bureau et quand elle n’était pas au bureau, elle était sur le terrain ou devant son ordinateur à finir ses articles. En plus, son amoureux était assez occupé avec son poste et son travail.

Elle prit la serviette qu’Eiji lui tendit puis se sécha avant d’aller chercher un pyjama confortable. Une fois habillée, la demoiselle alla rejoindre son amoureux puis mangea avec lui. Étrangement, elle n’avait pas de mot, elle ne savait pas quoi dire et son poulet au citron lui donnait la nausée. Elle avait envie de vomir encore une fois, mais elle devait se forcer à manger un peu. Elle avait une drôle de tendance à regarder son mari et à imaginer à quoi ressemblerait son bébé. Elle était tellement contente. Elle pensait déjà à des noms… Bon, d’accord, elle exagère un peu, mais elle est vraiment heureuse. Puis Eiji se leva, pour aller regarder la télévision. Elle le regarda puis alla l’embrasser avant de revenir dans la cuisine pour faire le nettoyage et la vaisselle. Du fond de sa cuisine, elle entendait son mari zapper pour trouver un bon film à regarder. Un doux sourire s’afficha sur le visage de la demoiselle. Une fois la vaisselle lavée et essuyée, Juliette la rangea et regarda ses courriels. Elle en avait beaucoup et un qui lui demandait de se présenter le plus tôt possible au poste de police pour pouvoir avoir des informations sur quelques anciens meurtres. Elle soupira puis entendit la voix tendre d’Eiji lui demandant de la rejoindre. Elle laissa son portable ouvert et sortit de la cuisine en fermant la lumière avant de venir s’installer près de son chéri et de se coller contre lui. Il lui avait dit qu'il espérait que le film lui plairait. Eiji avait un don, celui de toujours trouver ce que Juliette aimait.


-Tu crois que je ne vais pas aimer? Tu trouves toujours ce que j'aime et je pense bien qu'il va me plaire... Surtout si tu l'écoutes au complet avec moi.


Elle ferma les yeux, soupirant doucement et posa une main sur son ventre. Elle sourit doucement puis demanda à Eiji :


-Tu crois que je ferais une bonne mère? Tu sais, j’aimerais que ça reste secret, tant que ma grossesse n’est pas voyante…

Installer sur le canapé il attendait que sa femme le rejoigne, il voulait une bonne petite soirée avant de retourner bosser le lendemain. Il réfléchissait beaucoup à prendre des vacances pour eux deux très, peu d'enquête pour le moment. Sa femme s'installait donc à ses côtés et il la prise dans ses bras pour la câliner. Rare pour ses deux là, d'avoir une petite relation intime due à leur boulot. Tout en regardant et en écoutant la télévision il réfléchissait ou partait tous les deux. Sur les îles ? Pourquoi pas cela changerait un peu, des villes bonder de monde ! Les palmiers, la mer, bleu, le soleil. Tout cela pouvait faire rêver plus d'un. Mais qu'est-ce que Juliette pourrait prendre aussi ses vacances dans la même période. Eiji la caressait du bout de ses doigts lorsque la jeune femme lui disait qu'il réussissait toujours à trouver un film intéressant. Et oui Eiji connaissait bien les goûts de sa belle demoiselle. ^^


- C'est normal ma puce je te connais tellement bien aussi.


Le film avait commencé et il restait silencieux pour l'écouter. C'était un film d'action avec Bruce Willis, un des derniers films qu'il avait fait pour cela parlait de clone. Heureusement que Eiji et elle aimait tous les deux cet acteur et que cela le dérangerait en aucun cas de regarder ce genre de film. Eiji commençait à être absorbé par le fil quand une nouvelle fois sa femme lui demandait si elle ferait une très bonne mère. Eiji en restait très étonné de sa demande. Puis il vient l'embrasser sur le front doucement. Et lui répond.


- Bien sûr, que tu en feras une, pourquoi ne le serais-tu pas ? Et puis nous avant encore neuf mois à attendre qu'il ou elle arrive alors tu as tout le temps de te poser la question.


Il trouvait que sa femme se prenait bien la tête pour si peu. Il n'en était pas encore là quelle se voyait déjà une mauvaise mère. C'est vrai qu'un premier enfant on peut toujours se poser beaucoup de questions. Comme pour le premier Eiji avait appris qu'elle était enceinte et qu'il n'était pas prêt ! Alors, que c'est différent il se sentait prêt à être père, à apprendre quelques choses à son enfant.


- Bien sûr, je garderais le secret... A qui veux-tu que j'en parle. Ma soeur est partie d'Anejou quelques mois après son accouchement et je ne vois pratiquement pas mon oncle et ses fils. Ne t'en fais pas.


Bien sûr,
Eiji garderait le secret, mais pourquoi avait-elle peur encore de sa famille ? C'est vrai que Frey était très souvent pot colle un moment donné. Il ne faisait que tirailler Juliette très souvent. Ce dernier pensait avoir tous les droits sur elle. Enfin, il avait fini par ce calme et cela soulageait Eiji de ne plus le savoir à lui tourné autour. Eiji retournait dans le feu de l'action du film. Il était enfin plongé dedans et pour le décrocher cela allait être un peu dure. Comme toujours, surtout si un film plaît à Eiji c'était très dur de le faire sortir de l'action.

FIN