Chapitre 3

Je venais de tout lui expliquer. Lui dire ce que j'avais sur le coeur. J'avais si peur. Mais pas de lui. De ce souvenir. Ca faisait si mal. Mais Jiro me serrait contre lui et m'avait recouvert d'un drap qui me permit de cacher à nouveau mon dos. Il se mit ensuite à me câliner. Il me consolait. Il me faisait comprendre que je n'avais pas à m'en faire, qu'il me protègerait. J'avais en lui une confiance infinie. Si je ne lui avais pas parlé de ça avant, c'était parce que j'avais pris l'habitude de n'en parler à personne. Ce n'était pas un manque de confiance. C'était une habitude. Je tremblais encore dans ses bras quand il commença à chanter. Cette chanson... il la chantait souvent quand je me sentais pas bien. Ca avait le don de me calmer. Je l'écoute en silence, me relaxant. Je sentis mes yeux se fermer et je n'y résiste pas. Je m'endors donc contre lui, souriant. Je savais qu'il resterait avec moi toute la nuit. Il le faisait toujours. Il ne me laissait jamais dormir seul. je me blottis d'ailleurs contre lui, soupirant de bien être.

Je le sentis très bien se lever au matin, mais je ne me réveille pas. Je n'avais pas école aujourd'hui et je n'avais pas envie de me lever tout de suite. Je reste donc encore au lit et me rendors. C'était agréable de pouvoir faire la grâce matinée. Surtout avec les émotions de la veille. C'est vrai, je n'avais pas à avoir peur de Jiro. Il m'avait sauvé et m'avait offert une nouvelle vie. J'étais si heureux avec lui. Je devrais pas l'inquiéter comme ça. Faudrait que je m'excuse auprès de lui. Je souris et l'idée me vint de lui faire un cadeau. Mais je devais encore réfléchir sur quel genre de cadeau j'allais lui faire. Finalement, je me lève et m'étire. Je vais me doucher et m'habiller. Je refais ensuite mon lit et ouvre mes rideaux. Voilà, ma chambre était présentable. Je souris et descends dans le bar. Je savais que j'y retrouverais Jiro. En effet, il était à sa place, derrière le bar. Et il discutait avec un homme. Je les regarde et les écoute.

- Bonjour Jiro!!
- Bonjour Mina, comment allez vous ?
- Bien... Alors tu veux toujours pas en rendez vous avec moi ?
- (Je ris doucement) Vous être direct j'aime ta franchise.
- Depuis le temps que je viens tu es le seul qui n'a jamais accepter une de mes propositions aussi.
- (Je me pose en face de lui ayant servie son verre habituel.) Pourquoi voulez vous de moi tout particulièrement ? Il a plein d'autre beau jeune homme ici vous savez.
- Parce que c'est toi qui m'attire le plus allez rien qu'une nuit. A près je t'embêterai plus.
- Vous être vraiment adorable. Laissez moi y réfléchir encore Mina...
- Bien...


Je me sentis un peu jaloux de les entendre parler comme ça. Pourquoi il parlait ainsi avec cet homme ? Et pourquoi je me sentais en colère comme ça ? J'aimais pas l'idée qu'il soit si proche avec quelqu'un d'autre que moi. Je ne comprenais pas trop cette jalousie. Heureusement mes parents et Jiro m'avaient bien élevé et je pus me retenir de sauter sur le dos de cet homme pour ne pas faire un scandale. Finalement, je reste calme et viens au comptoir, à côté de cet homme qui parlait avec Jiro.

- Coucou Jiro^^ je peux avoir mon jus de fruit s'il te plait ?

Je lui souris simplement, ne montrant pas cette jalousie que je ressentais. Mais je voulais faire comprendre à cet homme que j'étais la personne la plus proche de Jiro et que personne ne prendrait ma place. J'étais bien décidé à ne l'a laisser à personne.

- Merci pour cette nuit Jiro. Je me sens beaucoup mieux^^ ca fait du bien d'être avec toi^^

Je ne me rendais pas compte de l'énorme double sens que comportait ma phrase. Je l'avais fait sans vraiment le vouloir. Mais avec ça, l'homme risquait de se poser des questions sur la relation de Jiro avec moi. Je sourirais avec innocence, comme toujours.

 

*****************************************

Je ressentie Kentaro non loin de la et souris. Je continuer à parler avec Mina. Il c'était lever pour me rejoindre comme toujours il détestait être seul alors il venait me rejoindre à chaque fois au bar. Il me me dérangeai jamais. Je ne m'attendais pas qu'il était jaloux du jeune homme a qui je parlais. Il s'approche au comptoir et se poser a coté de l'homme. Je lui souris doucement. Il avait bonne minne et avait bien dormit cela se voyait à son visage. Bon il avait encore les yeux gonflé à cause des larmes de hier, mais cela se voyait pas trop.

- Coucou Jiro^^ je peux avoir mon jus de fruit s'il te plait ?

Je me redresse et vient lui préparé un jus de fruit et quelques petites pâtisseries pour ne pas qu'il es le ventre vide du à l'acidité du jus d'orange. Je reviens avec un plateau et le pose devant Kentaro.

- Voilà pour toi.
- Merci pour cette nuit Jiro. Je me sens beaucoup mieux^^ ca fait du bien d'être avec toi^^


Mina regarda Kentaro du a sa phrase pus il me regarde.

- Tu c'est très bien que je suis toujours la pour que tu te sente bien Kentaro. (je lui ébouriffe les cheveux)
- Tu couche avec se jeune ado alors que tu veux pas coucher avec moi me dit-il
- Hein ?
- Qu'est ce qu'il ne te plait pas cher moi Jiro dit moi
- Mais de quoi parlez vous Mina ? Je n'ai pas coucher avec mon protéger.
- Pourtant, il vient de te dire merci pour cette nuit et que cela lui a fait du bien d'être avec toi.
- Du calme Mina... Kentaro et mon petit protéger il vie avec moi rien de plus. Hier soir il n'allait pas bien et j'ai veiller sur lui toute la nuit. Ne soyez pas jaloux Mina
- Jiro...
- Ne faite pas cette tête.


La jalousie des humains était vraiment stupide. Je n'étais pas comme eux et je voulais par tenir à personnes. Je me repose au bar comme il y avait tres peu de clients. Je pouvais resté à parler avec lui. Je regardais Kentaro qui sourit avec innocence et je compris qu'il l'avait fait expres de sortir cette phrase à double sens. Mina fini par se redresser et poser l'argent pour la boisson et me regarde dans les yeux. Je compris qu'il m'en voulait mais je dis rien.

Il me tourne le dos et s'en va du bar triste. Je ressentis sa tristesse, mais je ne pouvais rien faire. Je ne pouvais rien faire pour lui. De plus je n'étais pas amoureux de lui, mais de Kentaro c'est lui seul que je voulait mordre ets personne d'autre.

- Ken... tu aurai pu évité le double sans de ta phrase comme même surtout devant un client. Il es un tres bon client pour nous, évite de faire se genre de chose s'il teplait. J'ai pas trop envie qu'on perde des clients et que je me face viré.


*****************************************

J'étais maintenant au bar face à Jiro et aux côtés de cet homme qui le draguait. Jiro m'apporta un jus d'orange avec des petits gâteaux. Je souris et mange un peu avant de dire ma fameuse phrase à double sens. Je ne m'étais pas vraiment rendu compte de ce double sens pourtant énorme. Mais c'est ainsi que se déclencha une dispute entre Jiro et le fameux Mina. Je les observe en silence et avec mon innocence habituelle. Je ne comprenais pas vraiment de quoi il discutait mais je n'interviens pas le moins du monde pendant leur dispute. Je continuais simplement à manger mes gâteaux et boire mon jus d'orange. Finalement, le client posa de l'argent sur le bar et s'en aller, apparemment vexé. Je le regarde partir en silence avant de me remettre face au bar. C'est alors que Jiro me parla enfin.

- Ken... tu aurais pu évité le double sens de ta phrase comme même surtout devant un client. Il es un très bon client pour nous, évite de faire se genre de chose s'il te plait. J'ai pas trop envie qu'on perde des clients et que je me face viré.

- Mais qu'est ce que j'ai dis ? Je t'ai seulement remercier pour m'avoir consolé et soutenu. J'ai rien sous entendu du tout. Je vois pas du tout ce qu'il a pu comprendre.


Comme j'avais le mental d'un enfant de dix ans, même si j'avais réussi à entrer au lycée, cela ne voulait pas dire que je connaissais ce genre de double sens. Je ne comprenais pas ce que ce Mina avait pu comprendre dans ma phrase. Mais Jiro semblait m'en vouloir et je n'aimais pas cela. Il ne m'avait jamais vraiment crier dessus ni puni d'une quelconque façon. Et je n'aimais pas l'idée qu'il ne m'aime plus à cause de cela. Je baisse la tête, me sentant mal et triste sur le coup. j'avais pas voulu le mettre en colère. Je ne savais même pas pourquoi l'autre était parti, même si d'un côté j'en ressentais une certaine joie.

- Je suis désolé Jiro. Je voulais pas t'attirer des ennuis. Je sais pas ce que j'ai fais comprendre exactement... mais je voulais pas te faire perdre un client...

Je termine mon jus d'orange et remonte dans ma chambre. Je me jette sur mon lit et pleure. J'avais mis Jiro en colère. Maintenant il voudrait plus de moi. J'étais très émotif alors rien qu'à l'idée de le perdre c'était presque la dépression. Je voulais plus être seul. Mais j'avais fait une bêtise. Je devais donc être puni. Et l'idée de la punition me faisait peur. Je voulais pas. Alors je restais là à pleurer sur mon lit.


*****************************************


- Mais qu'est ce que j'ai dis ? Je t'ai seulement remercier pour m'avoir consolé et soutenu. J'ai rien sous entendu du tout. Je vois pas du tout ce qu'il a pu comprendre.

- Oui je l'avais bien compris, mais mon client lui a compris que nous avons coucher ensemble.


Se petit ne pouvais pas comprend se que je pouvais ressentir. J'aimais Kentaro certes, mais je connaissait mes comportements sexuellement en vers les humains. J'en ai mordu aucun depuis. Mais la Kaentaro me tentai chaque jour, avec son n'aire innocent et enfantin il se rendait pas conte à quel point j'étais fou de lui. Je le vie baisser la tete et ressentie son mal l'être. Je me rapproche et vient caresse sa joue tendrement.

- Je suis désolé Jiro. Je voulais pas t'attirer des ennuis. Je sais pas ce que j'ai fais comprendre exactement... mais je voulais pas te faire perdre un client...

Mais se dernier fini son jus et monta dans la chambre sans même un regard pou moi. Ma poitrine se resserra et le sentait triste, je pouvais pas bouger tout le temps de mon poste et je devais attendre ma pose pour monté le voir. Les client entrai et sortait du club. Et je m'occupais de les servir. Un de mes confrère s'approche de moi.

- Tu devrai plus t'occuper de ton protéger avant qu'il face fuir tout les clients de se bar.
- Oh c'est bon la ferme...
- Je dit cela pour ton bien mais tu sais que je boss ne va pas etre content si l'homme ne revient pas. Si tu aime Kentaro fait le lui savoir et mord le sinon occupe toi des autre clients.
- TSSS....


Je sers les point a sa phrase. Je détestais qu'on me surveille ainsi. Je fini par tout lacher et monte a la chambre le voir. J'entre et le vie entrain de pleuré dans le lit.

- Je suis désoler aussi d'avoir oser le ton sur toi. Il reviendra comment-même me voir. Ken regarde moi et fait moi un sourire. Je voulais plus le voir ainsi a chaque fois cela me fessait mal, mais il devrai comprend qu'il n'était plus un enfant mais un ado. Allez debout on va sortir envie te changer les idées être tout le temps enfermer ici doit te rendre fou à force.


*****************************************

Je venais souvent pleurer dans ma chambre. Je faisais souvent cela quand Jiro et moi on se disputait. Cela arrivait rarement, mais cela arrivait. Mais je savais que dès qu'il aurait fini, il viendrait me rejoindre. D'ailleurs il arriva. je ne bouge pas, le laissant approcher en silence. Quand il me consola, je me jette dans ses bras et le serre fort, l'écoutant. Il s'excusa alors et me proposa de sortir. Je le regarde et lui souris avant de lui faire un petit bisou sur les lèvres. Je me lève et vais à la salle de bain, me passer de l'eau sur le visage. Je me coiffe et reviens. J'étais prêt à sortir avec lui.

- Jiro, si on allait au parc ? Il fait si beau^^

Je savais que Jiro était un vampire. Mais il n'avait jamais souffert du soleil. Donc il n'y avait pas de soucis. En y pensant, je ne l'avais jamais vu mordre quelqu'un. Je me demandais ce que cela faisait d'être mordu par un vampire. Cela devait surement faire mal. Quoique, quand je voyais des humains se faire mordre, ils semblaient aimer ça. Je regarde Jiro et me sens rougir. Je pouvais quand même pas lui poser la question. Mais après tout, il m'avait toujours dit que je pouvais lui poser toutes les questions que je voulais. Je finis par me lancer.

- Jiro... je...je voulais savoir... Ça fait quoi quand un vampire nous mord ? Les clients ont l'air d'aimer ça. Pourtant quand je vois vos dents, ça doit faire mal. non ?

Au fond de moi, j'avais envie qu'il me morde. Dans le club, on disait que si un vampire mordait un humain, celui ci lui appartenait. Et c'était mon cas. Jiro était la personne la plus importante pour moi. Je voulais rester avec lui pour toujours. Et si pour le pouvoir il fallait qu'il me mordre, j'accepterais volontiers. Pour l'instant, j'attendais sa réponse.

 

*****************************************

Il se jeta dans mes bras comme à son habitude. Ses pleure passa très vite quand je lui parlait de sortir tout les deux. Je le connaissait comme si c'était moi qu'il lavait fait. Je trouvais cela drôle d'ailleurs mais se qui me surpris le plus c'est qu'il vient me faire un petit bisous sur mes lèvres. Ose un sourcils, mais je ne dit rien. Il se leva pour allez dans la salle de bain pour se refaire une beauté. Il était déjà beau naturellement XD puis il revint et me demande d'aller au parc. Je pouvais sorti à certaine heure et aussi évité le plus possible le soleil.

- Oui bien sur qu'on peu allez la bas.

Je ressentais vite fait ses émotions et je ressentais qu'il avait envie que je le morde, il me tentait comme un fou. Il fallait que je me calme, je respire doucement et ferme les yeux un moment. Si je le mordais il m'appartiendrais jusqu'à sa mort. Mais voilà se que je ne voulais pas entendre. Et Ken me sortie cette phrase qui me résonne dans les oreilles.

- Jiro... je...je voulais savoir... Ça fait quoi quand un vampire nous mord ? Les clients ont l'air d'aimer ça. Pourtant quand je vois vos dents, ça doit faire mal. Non ?

- Kentaro... je ne sais pas se que cela fait pour un humain, il aime ou pas je sais pas. Mais je ne te mordrais pas pour le savoir. Il en est hors de question. Je t'aime comme tu es et pour moi tues encore trop jeune pour que tu subies cela.

Je ne voulais pas qu'il se vexe. Je n'avais pas était blessant pourtant. Je lui attrape la main est sort de la chambre. Nous descendions de l'étage, puis sortions en ville pour allez au parc. Un parc vraiment tres sympathique. Une grand étendu de verdure. Cela me permettra d'etre un peu à labrit du soleil. Je mis mes lunettes. Et garde sa main dans la mienne.


*****************************************

Je souris tout heureux quand il me dit qu'on pouvait aller au parc. J'adorais y aller. C'était un de mes endroits préférés. Je viens donc prendre sa main en souriant. Mais je me posais toujours cette fameuse question et je finis par la poser. Je le regarde en silence, attendant sa réponse. Mais à son regard je vis qu'il était un peu ennuyer que je la pose.Comme s'il aurait préféré que je ne le demande jamais. Et je le compris encore plus à sa réponse.

- Kentaro... je ne sais pas se que cela fait pour un humain, il aime ou pas je sais pas. Mais je ne te mordrais pas pour le savoir. Il en est hors de question. Je t'aime comme tu es et pour moi tues encore trop jeune pour que tu subies cela.

Je savais bien qu'il ne voulait que mon bien, mais je ne pus m'empêcher de me sentir vexé par sa réponse. Je devais pas être pour qu'il veuille me mordre. Et je me mis à jalouser les personnes qui venaient lui parler si souvent. Il devait surement préférer leur compagnie à la mienne.Après tout, je n'étais qu'un gamin pour lui. Cela me mit un coup au moral et je n'eus subitement plus très envie de sortir. En fait, j'avais plus envie de m'écrouler sur mon lit. Je ne savais pas trop pourquoi je me sentais ainsi. Je savais que Jiro ne me voulait pas de mal, mais ce qu'il m'avait dit m'avait blessé et toute ma joie de sortir avec lui s'était envolée.

- J'ai plus trop envie de sortir finalement... je suis fatigué je crois que je vais me reposer...

Mais je n'eus pas le temps de retirer ma main qu'il m'emmena dehors. Nous sortons du bar et arrivons au parc. Mais ce qu'il m'avait dit tournait en boucle dans ma tête. Il ne voulait pas le mordre. Je me sentais jaloux. Il passait une grande partie de son temps avec des clients, et moi je n'avais pas droit à une morsure. Il devait surement vouloir quelqu'un de plus mature. Après tout, je n'étais qu'un gamin. Oui, un simple gamin. mais je ne dis rien de cela et marche à ses cotés dans le parc, essayant de ne pas trop y penser. Mais cela me revenait encore et encore. Je retenais ma tristesse. Je ne voulais pas qu'il la voit.Je ne voulais pas qu'il s'inquiète encore. Parce que sinon, il risquait de vraiment me laisser tout seul. Alors je ne l'ennuierais plus.


*****************************************

Je ressentais sa tristesse de ne pas être mordu, pourquoi voulait-il que je le morde, pourquoi. Je n'avais jamais mordu quelqu'un et il était trop jeune pour devenir chose. Je ne le coïnciderai pas comme un gamin, non il était un ado encore enfantin, mais je l'aimais, ce sentiment était si nouveau pour moi. Aimer, ai-je le droit aimé un humain ? Je ne sais pas, j'ai si peur. Je continue à ressentir sa tristesse et je le sers contre moi, passant ma tête contre son cou sentant la douce odeur de sa peau. Quelle douce odeur. Il fallait que je me calme sinon j'allais devenir fou.

-Humm Kentaro....

Je grogne doucement, mes yeux changea de couleur, je retentais le sang couler dans sa veine. « grrrr » calme toi Jiro tu n'as pas le droit, je ne veux pas le voir pleuré le sentir tremblé. L'effrayer. Je l'entraîne dans un endroit ou peu de monde se trouvait contre un arbre et mit installe pour me calmer.

-Kentaro ta tristesse me fait si mal, je fais cela... cela pour ton bien. Comprend moi je t'en prie. Toi seul m'intéresse, mais si je te mordais maintenant tu resteras ma chose pour la vie réalises-tu, ce que cela veut dire. Que je ne pourrais pas me passer de ton sang. Je devrais boire que le tien et je risquerais de t'affaiblir voir même te tuer et je ne veux pas de cela. Je ne veux pas te perdre.

Je tiens à lui, mais il va finit par me prendre complément fou. J'ai tellement peur de lui faire du mal. Je viens poser ma tête sur ses genoux et le regarde. Je viens passer ma main sur ça joue et lui caresse doucement. J'ai aimé il y a si longtemps que je me suis renfermé lorsque j'ai tué mon compagnon. Mes dents c'était planté dans son artère et j'ai bu le nectar de sa vie. Le jour où j'ai sauvé Kentaro j'aurai pu le tuer, son sang était tellement attirant à des kilomètres. Et en le voyant, je n'ai pas pu, puis je l'ai sauvé. Maintenant il se trouva la près de moi et il me demande de le mordre j'aimais j'aurai cru entendre cela un jour.

Je l'ai vu ce rétablie, je l'ai vu pleuré la mort de ses parents. Je l'ai aidé a vive, à reprendre une vie normal sans nous dévoiler, j'apprends à le connaître petit a petit. Même si lui ne sais rien de moi, car je n'ai jamais parlé de mon passé. J'ai peu d'aimer de nouveau et je lui hôte la vie dans une pure folie. Oh Kentaro tu es un péché pour moi. Tu es ma vie celle suis me fait encore tenir debout. Même si parfois j'ai peur de perdre la tête.


*****************************************

Je le suivis quand il m'emmena plus loin. Je souris, pensant qu'il allait me mordre. Mais je me trompais. Il voulait m'expliquer le pourquoi. Je l'écoute donc en silence et avec attention. Je réalisais enfin la position dans laquelle je le mettais avec mon égoïsme. Je baisse la tête, comprenant enfin le problème. Ce n'était pas qu'il m'aimait pas, au contraire. Il m'aimait tellement, qu'il avait peur de me faire du mal et de me tuer. Je m'en voulais soudain de le mettre dans cette position. Mais en même temps, j'avais confiance en lui. Je savais qu'il ne me ferait aucun mal. Mais je pouvais quand même pas continuer à provoquer ce malaise. Je lui souris et n'y pense plus. Je savais maintenant la raison de Jiro et je lui en voulais pas. Je lui prie la main et reprend la promenade avec lui, souriant. Je lui en voulais plus et je me disais qu'un jour je serais à lui. Oui, je ne lâchais pas cette idée, mais je serais patient cette fois.

Je me promenais avec lui quand je vis un chaton entre deux buissons. Je souris et y vais, ne prévenant même pas Jiro. J'étais toujours un enfant après tout, irréfléchi. Mais au moment où j'allais attraper le chaton, il s'enfuit et une main attrapa la mienne avant qu'un autre ne plaque sur ma bouche. Je regarde la personne qui me tenait. C'était un homme grand et à l'haleine puante. Je me débats, mais il me tient bien et me coince contre un arbre et commence à m'arracher mes vêtements. Je parviens à mordre sa main et il la retira avec un grognement de douleur. J'en profite pour crier le nom de Jiro mais l'autre m'envoie au sol d'une gifle. J'avais si peur et je ne voulais que Jiro viennes vite. Il m'arracha mon tee-shirt et découvrit mon dos et mes horribles cicatrices.

- Hum, je vois que quelqu'un t'a déjà marqué. Peu importe, je ne suis pas à ça de près.

Je me roule en boule sur moi-même, tremblant. J'avais si peur. Je ne voulais pas qu'il me touche et j'implorais pour que Jiro arrive. Je savais qu'il ne mettrait pas longtemps à me rejoindre. Mais j'espérais, qu'il ferait vite et que l'homme n'aurait pas le temps de me toucher.


*****************************************

Il finit par me lâcher la main pour aller voir le chaton vers les buissons je le laisse faire et essaya de trouver un endroit sympa pour s'installer, mais en me retournant je perdis de vue et cela ne me plus pas du tout je fermais les yeux pour respirer son odeur mais rien, « KENTARO » ou es-tu passer. Cela ne me paissait pas du tout ce moment-là. Je serai les points.

- Kentaro si tu t'amuses à te cacher ce genre de jeu ne m'amuse pas surtout.

Mais pas de réponse à mon appelle. Je vis le chat sorti du buisson la queue tout en panacher effrayerai. Puis je ressentie comme de la peur très fortement et un appel au secoure. Je me précipite près du buisson comme un coure rend aire et je vis Ken dans une mauvaise posture. Nue, nus comme un vers. L'homme se retourna vers moi et les yeux changea de couleur sous l'effet de la colère.

L'homme sortie ses crocs et je compris tout de suite que c'était un vampire de bas étages et il me sauta dessus pour se battra avec moi. Je lui donnais un violant coup dans l'estomac ce qu'il me fit très vite reculer. Juste à peine le temps de me redresse et revient à la charge. Il planta ses crocs dans ma gorge et un grognement de douleur se fit entendre de ma voix.

J'avais les yeux écarquiller essayant de le repousser pour ne pas qu'il boit mon sang. Je le frappais de toutes les force et reussit à le rejeter contre un arbre. Je me relevais avec difficulté et je tenais mon cou, à ses parties du corps nous avons tous du mal à cicatriser surtout mordu par un vampire de bas étage. Ten que je n'avais pas fait de marque sur Kentaro il n'était pas m'a priorité chaques vampires pouvait s'emparer de lui. Une fureur de rage, j'attaquais se vampire et fini par le tuer tout en lui retournant la tête et le mordre tout en le vidant de son sang. Je savais que si Ken voyais tout cela il serait essayé de me voir aussi barbare envers se vampire et qu'il prendrait peur de moi. Mais c'était le risque apprendre pour me débarrasser de cette chose.

Le corps du vampire fini par se consumer de lui-même et disparaître en poussière. Je restai là à genoux sur l'herbe à moitie affaiblie par cette morsure il me fallait dû sang au plus vite sinon j'allais sombre très vite. Je cherchais Ken des yeux et le vis effrayer je m'en voulais terriblement, puis je le tant la main et ma vue se troublait me laissant tombé sur le côté

- Kentaro.....


*****************************************


L'homme venait de m'arracher mes derniers vêtements. J'étais maintenant nu devant lui, devant ce regard brûlant et effrayant. J'allais crier encore quand Jiro arriva enfin. Il analysa la situation assez vite et commença à se battre avec mon agresseur. L'homme était un vampire et il mordit Jiro au cou. J'avais peur et un horrible craquement m'annonça que le vampire était mort et je vis Jiro boire son sang. Je tremblais. J'avais peur en le voyant ainsi. Mais en même temps, il m'avait sauvé. Je le vis alors s'écrouler. J'attrape un morceau de tissu déchiré et je viens l'appuyer sur son cou.

- Tiens bon Jiro... tu ne peux pas me laisser... Pitié ne meurs pas...

J'avais très peur, mais pas de lui. J'avais peur qu'il m'abandonne. Il ne pouvait pas. J'avais trop besoin de lui. Je ne savais pas ce que je pourrais faire sans lui. Je le retourne doucement, gardant ma main sur sa blessure. Je le regarde dans les yeux. Je ne savais pas comment l'aider, mais je savais que je devais faire quelque chose. Mais quoi ? La réponse me vint finalement. C'était très simple. Lui donner mon sang devrait lui donner la force de guérir et de se remettre. Je me penche donc sur lui.

- Jiro, mords moi... tu iras mieux après... mords moi... je ne veux pas, que tu meurs...

Je reste comme ça, fermant les yeux. J'étais décidé à ne pas bouger jusqu'à ce qu'il accepte de me mordre. Peu importe ses protestations et tout ce qu'il pourrait me dire. J'étais prêt à attendre jusqu'à ce qu'il se décide. Cette fois, il n'avait pas le choix. C'était sa meilleure chance de se remettre de cette attaque.


*****************************************


Ma morsure paralysait mon corps et il me fallait du sang. Celui du vampire ne suffisait pas pour arrêter la douleur. La plaie était comme infecté et mes veines ressortaient de couleur noire sur ma peau blanche pale. Mes crocs était encore de sortie. Ken s'était rapproché de moi et je ressentais sa peur et sa détresse. Je grimasse tout en grognant, il me posant un bout de tissu sur mon cou et se mit à crier de ne pas le laisser. Il avait vu ses parents mourir et si moi je partais là maintenant, il serait seul à la portée de tous. Mon corps me fessait si mal que cela faisait presque un siècle que je n'avais pas ressenti une telle douleur. Il me fallait du sang humain pour retirer se venin en moi, mais je m'étais juré de ne pas le mordre. Je le regardais dans les yeux et viens passer ma main tremblante sur ses cheveux.

-Kentaro.... Il m'est... impossible de te mordre, pas maintenant. Va... va chercher les autres ils vont trouver un... un moyen...

Mais, je me doutais, qu'il ne le ferait pas on pouvait voir le venin se reprendre en moi et en plus je supportais la tristesse de Ken. Je ne voulais pas le voir pleuré et de plus mourir. L'être que j'avais aimé est mort dans mes bras je m'en suis toujours voulu alors cette fois-ci je ne souhaitais pas refaire la même erreur.

- Je t'en suplie Ken....

Mais, un des vampires du club avait été prévenu par d'autres personnes de ce qu'il s'était passé. Heiyer nous avait rejoint très rapidement, il nous trouvait derrière un tas de buisson et vient près de nous.

- JIRO !!! Je vais te ramener ne t'en fais pas.

Il me prie dans ses bras et attrapait Ken et disparu du parc avec nous, pour réapparaître au club. Les autres étant averties avaient préparé du sang humain bien frais pour me soigner. La déception de Ken se percevait, mais je ne dis rien. Je fûs très vite pris en charge. Quelques heures plus tard, je me réveillais dans la chambre sur le lit, j'avais dû perdre connaissance. Je regarde autour de moi, mes personnes étaient là.

-Kentaro ?

Je savais que je lui avais fait de la peine mais c'était comme cela. Je me redresse pour sortir de la chambre essayant de le trouver. Je cherche son odeur qui m'emmène à l'étage plus haut sur le toit. Je monte pour le rejoindre et une fois là haut je l'aperçus assit dans un coin. Je me rapproche de lui sans un bruit et m'accroupis devant lui et viens l'enlacer.

- Kentaro.... Je t'aime plus que tout, mais te mordre maintenant serait de hôté la vie trop tôt. J'ai tellement peur de te perdre que tu meurs entre mes mains, j'ai déjà tué une fois je ne veux pas que cela recommence.

Je le sers tout contre moi humant son odeur doucement, l'être humain sentais si bon, Ken encore plus il avait une petite odeur fruitée. Je sentais mes canines me démanger et je recule pour ne pas faire de bêtise.